Vaccination Grippe A/H1N1: peut mieux faire

Je souhaite partager mon expérience sur la vaccination en masse engagée par l’état contre la pandémie grippale. Notre foyer comporte 4 personnes : le papa, la maman et deux enfants dont un de moins de 6 mois. Du coup la présence du nourrisson a rendu notre foyer prioritaire et nous avons reçu un bon de vaccination dès les premiers jours de la campagne. Et c’est là que le système est incohérent, seule la maman a reçu le bon qui est individuel, le papa et l’autre enfant, rien ! Toutefois il est précisé que cela concerne la totalité des personnes vivant sous le même toit mais qu’il faudra se rendre à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) pour y retirer les bons de vaccination pour tous les autres.

A la CPAM

Super !! Une visite à la CPAM ! Voila de quoi être énervé pour toute la journée. Pas de place pour se garer, 30 minutes d’attente, un problème d’informatique, une remplaçante qui n’a jamais édité de bon de vaccination avant moi et finalement l’imprimante qui n’imprime pas (normal elle n’était pas allumée)… Il y a des jours comme ça où on a envie de mettre un coup de pied dans la fourmilière. C’est moi qui attire les problèmes où ça se passe toujours comme ça à la CPAM ? Bref, moins j’y vais mieux je me porte.

Une fois munis des précieux sésames nous sommes tous prêts pour la vaccination. On y va ! Euh… oui mais sur la feuille il est juste indiqué le lieu de vaccination mais pas les jours ni les horaires d’ouverture. Je tente de trouver l’information sur internet… rien, il est juste dit qu’il faut demander à la préfecture car chaque centre a ses propres horaires. Oh non ! Pas la préfecture, pitié ! Comme je travaille pas trop loin du centre de vaccination en question je m’y rend pour me renseigner. Sur la porte les horaires sont affichés : du lundi au vendredi de 15h00 à 19h00. J’esquisse un sourire en pensant à tous ceux qui se sont déjà cassé le nez sur la porte en essayant d’y aller le matin.

Au centre de vaccination

Deux jours passent avant que l’on trouve un créneau pour y aller tous ensemble vers 17h30. Finalement on arrive sur place, difficile de se gare plus aucune place de parking libre, je me dit que c’est bondé de monde. Eh bien non, je ne sais pas à qui sont toutes ces voitures mais le centre est plutôt vide. Accueil rapide, très poli et chaleureux. On sent comme une ambiance de colonie de vacances, le personnel a l’air d’être content d’être là, ça les change de leur quotidien. En principe il y a un centre de vaccination pour 100 000 habitants. Mais vu la fréquentation ce jour là j’ai l’impression qu’il y a moins de 200 personnes par jour qui s’y font vacciner. Un flop pour la ministre !

On nous donne une note d’information sur les effets indésirables et le fonctionnement du centre et des questionnaires à remplir. Vient ensuite une visite avec un médecin. Ils sont en train de discuter dans le couloir,je vous l’ai dit il n’y a pas grand monde. Le médecin identifie un facteur de risque chez la maman qui peux entrainer des complications avec le vaccin. Heureusement pour nous les vaccins sans adjuvant sont arrivés ce jour même avec un peu d’avance par rapport au calendrier initial. Elle et l’enfant auront droit à ce vaccin plus élaboré qui entraine moins d’effets secondaires. Le papa, lui, aura le vaccin avec adjuvant, tant pis pour lui. Rien pour le nourrisson, normal, les enfants de moins de 6 mois ne sont pas vaccinés, c’est leur entourage qui l’est. C’est bien pour ça qu’on est là. J’imagine que si le vaccin sans adjuvant n’était pas encore disponible nous aurions dû revenir un autre jour quand il serait là. Ça aurait été le comble.

Hop, tous les trois vaccinés par des infirmières qui ont l’air de s’ennuyer un peu. Une petite attente sur place pour vérifier qu’il n’y a pas une réaction allergique immédiate. Non, c’est bon, on peut rentrer. On nous remet un certificat de vaccination avec le numéro du lot utilisé et un second bon pour revenir dans 3 semaines pour une seconde injection. Oh non, il faut revenir ! Le médecin nous rassure en disant que la décision de faire une seconde injection est une précaution mais que si le vaccin se révèle efficace dès la première prise le ministère prendra probablement la décision de ne plus doubler l’injection.

Le lendemain j’ai comme une sensation de douleur comme un bleu sur le bras à l’emplacement de l’injection. Pas de quoi s’alarmer, ça me le fait à chaque vaccination. C’est avant tout pour protéger notre bébé de moins de 6 mois que l’on s’est fait vacciner, ses sourires et ses arheuu le matin au réveil valent bien ça.

Mise à jour du 11/12/2009

Trois semaines se sont écoulées et je suis retourné avec ma fille au centre de vaccination pour lui administrer la seconde injection. Si pour les adultes il n’est plus préconisé de réaliser les deux injections, elle reste indispensable pour les enfants de moins de 10 ans. Cette fois il y avait plus de monde et le temps d’attente était de l’ordre de 20 minutes. Ce sont maintenant trois médecins et non plus deux qui accueillent les personnes avant vaccination. A l’accueil un préposé se charge de donner les instructions sur la marche à suivre et compte le nombre de personnes qui sont entrées pour se faire vacciner. A ce titre ma fille était la seconde a recevoir la deuxième dose et la première avec le vaccin panenza (sans adjuvant). Elle avait été vaccinée je jour où le panenza avait été livré.

J’ai assisté cette semaine à l’enterrement de la fille d’un collègue de travail. Elle a été terrassée par une pneumonie survenue à la suite d’une infection de la grippe A/H1N1 . Elle était agée de 2 ans et demi. Le décès a été médiatisé et inutile de vous dire que pendant la cérémonie j’ai beaucoup pensé à ma grande fille et je souhaite que cette vaccination soit efficace face à toute la peine que le virus peux provoquer. Quand à ma petite fille, elle est trop petite pour être vaccinée (elle a moins de 6 mois), elle est toutefois nourrie au sein et l’allaitement permet à la maman déjà vaccinée de transmettre au bébé les anticorps. Toutefois, si l’allaitement s’arrête elle perdra le bénéfice de ces anticorps et devra se faire vacciner pour qu’elle les produise elle-même (source).

VN:F [1.9.22_1171]
Evaluation: 0.0/5 (0 votes exprimés)

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un comentaire, or trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>